• Conférence & médiumnité publiques
    Avec la participation de Victor Maïa
  • Initiation, 2ème étude
    Avec la participation de Victor Maïa
  • Initiation, 1ère étude
    Avec la participation de Victor Maïa
  • Conférence & médiumnité publiques
    Avec la participation de Victor Maïa

Activités

 

spiritualistes

La spiritualité ne consiste pas seulement à réfléchir à notre immortalité ni même à la qualité de notre relation avec Dieu, ni à le prier. Dans sa définition récente, si elle consiste en la découverte d'une autre dimension de nous-même, une partie lumineuse, puissante et grandiose, caractérisée alors par la joie et la liberté, elle consiste surtout en une action, une activité qui offre à notre âme le moyen de s'exprimer et d'imprimer dans la matière ce à quoi elle a pensé, rêvé et imaginé. On se doute alors bien qu'il n'est pas suffisant d'y penser pour faire le bien. La spiritualité, c'est donc ce qui demande à être développé par l'expérience. Car comment pourrons-nous changer, nous améliorer, évoluer si nous ne confrontons pas nos idées à la réalité du monde mais, surtout, à notre propre réalité? Ainsi revêtus de nos faiblesses ainsi que de nos qualités, nous sommes tels un vase sorti des mains expertes d'un potier : des individus fragiles destinés à s'endurcir, des ignorants qui se rempliront de l'intelligence du monde, des âmes qui témoigneront de leur éternité.

Témoigner de la survivance de l'âme après la mort du corps physique s'avère être par conséquent, pour une personne comme moi, un moyen utile d'améliorer mon âme tout en participant à l'évolution de celles et ceux qui sont sensibles à la qualité de mon travail de diffusion. Je ne dirai pas qu'il s'agit d'une question de foi mais, plutôt, d'une prise de conscience. La conscience que je le fais parce que je le peux. Je le fais et je le peux parce que je ne me suis pas trop dispersé. De fait, mes activités spiritualistes m'amènent à délivrer ce témoignage de différentes façons.

L'une d'entre elles consiste en l'exercice d'une faculté naturelle très particulière, d'autres diront un don, puisqu'il s'agit de transmettre les messages des Esprits à celles et ceux pour qui ils sont destinés. Mais aussi curieusement que cela puisse paraître, je ne suis pas tellement attiré par les défunts. Pour autant que cette activité est gratifiante, notamment parce qu'au travers des défunts je peux parfois me reconnaître moi-même, je m'intéresse surtout aux "vivants", aux individus qui, restés sur terre après le départ de leurs proches, doivent continuer à vivre, assumer des difficultés, des peines et des questions auxquelles ils ne reçoivent pas de réponses évidentes, une solitude qu'il ne savent pas comment rompre.

Une autre façon de témoigner est de partager publiquement mes connaissances et mes réflexions sur le sujet, soit sous la forme de conférences, de documents, de vidéos, soit encore en expliquant mon point de vue à l'occasion de consultations privées ou d'initiations de groupe.

Ainsi, mes facultés médianimiques adjointes à mes connaissances spirites, mises en application, m'offrant l'opportunité de vivre ma spiritualité dans l'action, apparaîssent presque dés lors comme un prétexte ; de toute évidence, elles sont un moyen qui m'offre l'opportunité d'être moi-même, d'exaler ce qu'il y a de meilleur en moi. C'est probablement cela que l'on nomme une mission de vie.

 

DisponibilitES

Consultations privées

Les 1er et 3ème jeudi du mois
17h00-18h00 | 18h15-19h15 | 19h30 -20h30


Exceptions
Si ces dates et horaires ne vous conviennent pas, je peux essayer de m'adapter à vos contraintes. Vous me préciserez alors vos disponibilités.

Conférences et séances médiumniques publiques

Le samedi ou le dimanche

 

Veuillez retenir que...

Il ne peut y avoir d'ambiguïté sur mon rôle : je ne remplace pas un médecin ni un psychologue ni un prêtre. Je suis simplement de conseil pour les questions relatives à l'au-delà, aux médiumnités ainsi qu'à l'évolution spirituelle des êtres dans leur vie en chair et hors chair.

Je ne suis pas un voyant. Mes facultés médiumniques ont pour utilité de transmettre les messages des Esprits. Quelques fois, lorsqu'ils le jugent important, ils peuvent cependant évoquer des évènements futurs ou préciser les répercussions sur l'avenir d'une situation présente.

Je suis un médium, pas un mystique. Pour autant, ne croyez pas un seul instant que je suis en communication avec Jésus, Marie, les Anges, les maîtres ascensionnés et consorts. Ce sont des fantasmes d'orgueil auxquels je n'adhère pas. Je reçois "seulement" les Esprits qui, en fonction de vos besoins, de votre capacité à comprendre, de ma capacité à traduire leur language, en fonction aussi de leurs possibilités, peuvent nous accompagner au mieux dans une ambiance de liberté, de respect et d'affection, de bienveillance donc. Ce peut être un ami, un parent ou un guide spirituel appelé aussi ange gardien.

Je suis un enseignant, un spiritualiste, pas un gourou. De ces choses que j'ai apprises, comprises et découvertes, je souhaite vous les transmettre afin que vous puissiez vous sentir libre de croire ce qui vous convient le mieux. Ce faisant, j'ai l'espoir de vous enrichir spirituellement et faire de vous-même le découvreur de votre propre vérité.

Je reçois en consultation privée, celles et ceux qui désirent entrer en contact avec l'au-delà ou obtenir des réponses à des questions d'ordre spiritualiste, spirite et médiumnique. Sauf sous les conditions suivantes, je ne pratique pas de consultation à distance, ni par téléphone ni par courriel : votre démarche doit être sérieuse, destinée à consoler votre peine, recevoir des nouvelles d'un proche désincarné, écouter les conseils de vos guides spirituels, trouver des réponses à vos questionnements spirituels, nourrir votre foi, comprendre les phénomènes dont vous êtes les témoins ou les acteurs.

Vous disposez d'un bien inaliénable : votre libre-arbitre. Si les bons Esprits inclinent parfois, ils n'obligent jamais. Ils ne peuvent en effet entraver votre libre-arbitre. Ainsi, vous seul devez être en mesure de prendre les décisions importantes pour votre vie, exerçant de cette façon votre sens de la responsabilité.

A l'occasion des séances de médiumnité publiques. parce que le nombre des participants en demande d'un message est quelques fois important, et parce que la séance dure seulement deux heures, chaque Esprit intervient environ 10 minutes ; il s'agit par conséquent de ne pas être déçu parce qu'un défunt ou un Guide n'a pu se communiquer. Ce sera peut-être possible une prochaine fois, je le souhaite pour vous.

Pour ce qui concerne l'exercice de la médianimité, à l'occasion duquel des Esprits m'inspirent, je ne pratique pas de tarif, mes interventions privées comme publiques sont gracieuses. Votre soulagement et votre sourire seront ma monnaie d'échange. Néanmoins, j'accepte les dons lorsque les personnes désirent rendre mon geste fraternel. Ainsi, le riche comme le pauvre, à égalité, peuvent espérer recevoir un signe de l'au-delà sans que leur fortune ou leur misère les avantage ou les handicape. C'est une véritable justice.

Mes initiations sont payantes. La transmission de certaines de mes connaissances peut s'établir dans le cadre d'initiations se déroulant durant un weekend et proposées à tous les publics. Je considère, dans ce cas, que la somme de mes efforts et l'étendue de mes réflexions peuvent être rémunérées car elles sont mon oeuvre et non celles des Esprits qui me secondent habituellement. Il s'agit d'autre part de donner de la valeur à des initiations uniques, sommes de connaissances capables de transformer le regard que l'on porte sur sa vie, sur le monde, et d'ouvrir à une saine spiritualité. Enfin, il est nécessaire de rembourser les frais inhérents à ce genre d'activité.

Activités spiritualistes


Teresa de Cepeda y Ahumada, dite Thérèse d'Avila

Saint Augustin ne trouvait le Seigneur ni sur les places ni dans les rues, ni où il le cherchait, mais en lui-même. Ne croyons pas que nous entrerons au Ciel avant d'être entrés dans notre âme.


Spiritualité | Médiumnité | Expérience

Spiritualité

Foi et conscience

Je pratique un spiritisme moderne, si je puis dire, un spiritisme qui ne s'est pas arrêté aux années 1930 avec les derniers pionniers de cette noble discipline. Etudiant la vie après la vie, la vie de l'âme séparée de son enveloppe charnelle et ses nouvelles conditions d'existence, je suis sensible aux sciences, aux psychologies et aux émotions qui nourrissent ma foi, mon étude et ma personnalité. Pour autant, en quête de sagesse, je ne suis pas séduit par le scientisme qui prétend trop souvent, à l'instar de la secte des manichéens qui le promettaient au jeune Augustin, pas encore saint, de tout expliquer par la raison, sans exiger la foi. Car je suis sensible aussi aux mystères qui peuplent ma discipline, le spiritisme qui, restreinte par un certain public à une pratique dangereuse de la médiumnité, est avant tout une spiritualité que nombre d'individus avant moi ont porté très haut au-dessus des épaules de notre humanité. Et je ne peux nier que face à l'immensité des questions que me posent la complexité de l'Univers en général et de notre monde en particulier ; l'extraordinaire énigme que représente la divinité et que chacun croit savoir résoudre dans sa foi ; les échanges subtiles qui lient notre monde matériel et le monde spirituel, essentiellement fondés sur ce curieux sentiment que l'on nomme l'amour ; les lois de la vie et de la mort, les joies et les difficultés qu'elles produisent, leurs apparentes injustices et récompenses ; ainsi que les conditions d'existence des âmes désincarnées qui occupent l'au-delà et celles qui vivent incarnées sur notre monde ; je ne peux nier, donc, que face à ces mystères j'ignore encore beaucoup de choses. Et cela me produit parfois un vertige insolent tant je me sens peu de chose. Mais cela ne m'empêche pas d'agir.

Afin de m'équilibrer, je suis par conséquent une personne raisonnablement pragmatique, rationnelle, spirituelle mais pas mystique. Je ne concède en effet pas à mes ignorances le droit de croire absolument tout et n'importe quoi, de suivre n'importe qui sous n'importe quel prétexte. Et de fonder ma foi sur une simple séduction, sur une attirance sans fondement. Car, si je suis spirite et médium, poussé à m'élever, à m'améliorer grâce des forces internes, intimes, et quelques autres qui me sont extérieures, la tête et le coeur parfois plongés dans le monde spirituel, l'attention attirée vers de belles âmes qui prodigent des enseignements sublimes, qui me nourrissent, et les sens touchés par de très agréables émotions, je n'en suis pas moins un homme contraint par la force des choses de vivre en société sa vie incarnée, à sa façon, à la mesure de son éducation, de son intelligence, de ses qualités et de ses faiblesses morales, et à en respecter les avantages et les inconvénients. Mon âme éprouve le sens du sacré.

Et c'est ainsi revêtu de la toge et de la guenille que j'ose accompagner mon prochain, l'aider tout en m'aidant moi-même puisque nous poursuivons la même route, en l'éclairant sur son destin et celui de ses proches qui sont promis à l'immortalité. Parce que c'est la meilleure des choses que je puisse faire en ce moment.

Médiumnité

Un autre regard pour une meilleure compréhension

Témoigner de la survivance de l'âme après la mort du corps physique est pour une personne comme moi une nécessité comme elle l'est pour un enfant qui ne peut retenir un secret merveilleux.

De fait, mes activités spirituelles m'amènent à délivrer ce témoignage de différentes façons. L'une d'entre elles consiste en l'exercice d'une faculté naturelle très particulière, d'autres diront un don, puisqu'il s'agit de transmettre les messages des Esprits à celles et ceux pour qui ils sont destinés soit à l'occasion de séances publiques où le public est nombreux soit à l'occasion de consultations privées où je reçois une ou plusieurs personnes.

Les facultés médianimiques, qui offrent au monde invisible, subtil, de se communiquer avec notre monde, matériel, sont très nombreuses et variées. Il n'existe pour ainsi dire pas un médium qui ressemble exactement à un autre. On peut d'ailleurs le constater lors des conférences médiumniques publiques. Chacun des intervenants y vient avec son histoire personnelle, avec sa psychologie, ses croyances et ses ignorances aussi, ses forces et ses faiblesses. Cette alchimie complexe fait de lui un personnage unique.

Pour autant, ces facultés ne sont pas méconnues et participent à des mécanismes qui sont décrits avec plus ou moins de précisions depuis plus de 150 ans par de nombreux témoins et chercheurs spiritualistes de par le monde. Ainsi, lorsque le médium ne pratique pas le mentalisme, lorsqu'il n'est pas influencé par la gestuelle du consultant et par le son de sa voix qui trahissent ses émotions, ainsi que ses paroles mêmes qui peuvent lui apporter de nombreuses indications ; lorsqu'il n'en fait pas une lecture intime par la pratique d'une faculté parapsychologique qui met son âme, en quelque sorte, au contact direct avec celle d'autrui ; le médium, donc, peut être parcouru par des flux, appelons-les énergies, fluides ou pensées, qui proviennent de personnalités extérieures à lui et que l'on affirme être invisibles et impondérables, les Esprits. Ce sont des informations qui lui parviennent sous la forme d'images et de sons, de sensations, de ressentis, d'émotions et d'attitudes inconscientes. Ce peut-être une seule de ces informations ou une combinaison de certaines d'entre elles en même temps. Il s'agit souvent d' une forme de télépathie, un langage où la pensée pure est le vecteur principal.

Pour ce qui me concerne, après avoir pratiqué presque exclusivement la psychographie (l'expression spirite que désigne l'écriture automatique) depuis l'âge de 22 ans, j'ai délaissé le stylo et je suis devenu ce que l'on nomme un médium intuitif ou à inspiration, ou encore clairvoyant. C'est-à-dire que je répète les flux qui me traversent sous forme d'images, de paroles, de sentiments et d'émotions, informations qui me sont transmises pour l'essentiel par les Esprits. Mais comprenez que je les répète en toute conscience, c'est-à-dire que mon cerveau, éveillé, peut filtrer les informations au risque de les dénaturer malheureusement parce que je n'ai pas su ou pu assez bien les comprendre. En ce sens, je suis davantage un traducteur qu'un répétiteur, un témoin qu'un perroquet. Ma particularité, peut-être, consiste en ce que depuis 2010 je vois autour des consultants, en général au-dessus de leur tête, ou bien sur le côté ou encore à leurs pieds, quelques fois même elles surgissent de la poitrine, des images et des scènes qui reflètent la plupart du temps des symboles que je dois essayer de décrypter avant de transmettre le message plus classiquement. Lorsque j'y parviens, je constate souvent qu'il s'agit d'un message codé de l'au-delà destiné à aider le consultant qui expérimente une difficulté de vie soit passagère soit qui implique sa destinée.

Aussi curieusement que cela puisse être, je ne suis pas tellement attiré par les défunts. Dans l'au-delà, ils rejoignent leur communauté ou, lorsqu'ils éprouvent des difficultés, sont très souvent pris en charge par d'autres Esprits pleins d'amour et de bonté. Je peux certes leur servir d'intermédaire lorsqu'ils le désirent, dans la mesure de mes capacités, transmettre de leurs nouvelles à leurs proches incarnés. Pour autant que cette activité est gratifiante, notamment parce qu'au travers des Esprits je peux parfois me reconnaître moi-même, je m'intéresse surtout aux "vivants", aux individus qui, restés sur terre après le départ de leurs proches, doivent continuer à vivre, assumer des difficultés, des peines et des questions auxquelles ils ne reçoivent pas de réponses évidentes, une solitude qu'il ne savent pas comment rompre. Ce sont eux qui, principalement, m'intéressent, eux que j'essaie de comprendre, d'aider, de soutenir avec l'aide de l'au-delà. Car si on ne les aide pas à résoudre leurs difficultés actuelles, ces personnes pourraient revenir dans le vrai monde, le monde spirituel, avec leurs remords, leurs conflits et leurs contrariétés. Elles retarderaient leur bonheur mais aussi, par inprégnation, celui de ceux qui les aiment. Ce sera, par conséquent, d'une certaine façon, notre humanité qui en pâtira.

Ainsi, mes facultés médianimiques adjointes à mes connaissances spirites, mises en application, m'offrant l'opportunité de vivre ma spiritualité dans l'action, apparaîssent presque dés lors comme un prétexte ; de toute évidence, elles sont un moyen qui m'offre l'opportunité d'être un tant soit peu moi-même, d'exaler ce qu'il y a de meilleur en moi. C'est probablement cela que l'on nomme une mission de vie.

expérience

Etudier prudemment pour cheminer sereinement

Une autre façon de témoigner est de partager publiquement mes connaissances et mes réflexions sur le sujet de l'après-vie, soit sous la forme de conférences, de documents, de vidéos, soit encore en expliquant mon point de vue à l'occasion de consultations privées. Ces activités s'appuient sur une somme d'études, de recherches et de réflexions qui nourrissent mon esprit et insufflent l'énergie à ma mission spiritualiste depuis l'âge de 20 ans environ.

A cette époque, j'ai eu l'occasion de pratiquer une séance de oui-jà, sorte de médiumnité avec support, qui m'a laissé une forte impression. J'en ai témoigné dans cette gazette, pages 5 et 6. J'ai découvert peu après l'ouvrage d'Allan Kardec Le livre des Esprits, ouvrage fondamental à condition qu'on ne le considère pas comme une Bible, puis son oeuvre entière suivie de quelques autres. Par un heureux hasard, j'ai rapidement rencontré puis régulièrement visité, durant deux années, le cercle spirite Allan Kardec de Bron. A l'issue de cette période, à l'âge de 22 ans, j'ai obtenu mon premier message médiumnique de la part de mon guide spirituel. Un peu plus tard, sur une période de quelques mois, il m'expliquera le travail que nous aurons à réaliser ensemble avec d'autres compagnons éthérés. J'ai ensuite participé, durant près de 15 ans, aux activités d'un petit groupe spirite près de Montpellier créé avec des amis et une de mes soeurs. J'y exerçais le rôle de directeur de séance et je pratiquais la psychographie intuitive ou inspirée (appelée parfois écriture automatique) et produisais des dessins. Mon goût des séances à plusieurs médiums vient de là. Parallèlement à cette acquisition d'expériences et de savoirs personnels, j'assistais à des conférences spiritualistes et à des séances médiumniques publiques, je rencontrais quelques personnes intéressantes. Durant cette période, j'ai composé des dizaines de documents, essentiellement des compte-rendus et des essais ; cela m'a permis d'étayer ma certitude en la survivance de l'âme, de structurer mes connaissances.

En 2007, un an avant de présenter mon premier sujet de conférence, avant donc ma première apparition publique, j'ai (re)découvert que je possédais la faculté d'exercer une autre médiumnité, dite à inspiration ou intuitive, ou encore clairvoyance, dont je soupçonnais l'existence, qui s'affranchissait du stylo et de la feuille. C'est-à-dire que j'avais la possibilité non plus d'écrire ou de dessiner sous l'impulsion des Esprits mais de répéter à la voix ou plus exactement de traduire des informations spirituelles qui me traversaient : sons, visions, idées, émotions, intentions. C'est aujourd'hui encore, alors même qu'elle a évolué, la faculté que je pratique à l'occasion de mes séances publiques et privées, tandis que j'utilise la psychographie à quelques occasions très précises. Ma faculté de traduction s'est en effet améliorée notamment parce que j'ai acquis de l'expérience et une confiance en mes capacités, une confiance en moi et en mes plus proches amis du monde invisible. Cela prends du temps pour y parvenir. Je désire par ailleurs qu'elle poursuive son développement. Depuis 2010 ou 2011, je distingue ainsi des informations autour des consultants et participants : je vois "flotter" des images et des scènes que je tente d'interprêter car elles revêtent souvent une portée symbolique. Le terme voir ne traduit d'ailleurs pas exactement le phénomène que je perçois car il s'agit davantage d'une vision de l'esprit que d'une vision de mes globes occulaires. Le caractère inspiré ou intuitif de mes facultés médianimiques signifie que les informations ou flux que m'adressent les habitants du monde invisible sont filtrés par mon cerveau. C'est ainsi, je suppose, que je transforme en symboles certaines des idées qui me sont transmises parce qu'autrement je ne les comprendrais pas ou mal. Il ne s'agit donc pas non plus d'une réelle audition mais plutôt d'une perception télépathique. C'est par ailleurs un moyen de communication très pratique car il véhicule non seulement des idées mais aussi des émotions, des ressentis ainsi que des intentions, il se révèle être multicanal.

En conséquence, parce que ma culture, mon intelligence et ma sensibilité influent sur le signal reçu, je suis davantage un traducteur qu'un répétiteur. Un traducteur d'ailleurs qui ne travaille certainement pas seul ! Je ne suis en effet que l'humble aiguillon terrestre d'une équipe nombreuse qui s'est constituée dans l'au-delà. Je suis un élément d'une équipe, celui qui prête son corps et sa voix à une force semblable à une intention qui le dépasse ; tel l'acteur qui n'est rien sans les auteurs, les producteurs, les assistants et les techniciens. Cela, je le ressens très fortement à l'occasion des séances publiques où les Esprits, très organisés, sont plus nombreux que les participants eux-mêmes.

Pour autant, si je suis un médium, ne croyez pas un seul instant que je suis en communication avec Jésus, Marie, les Anges, les maîtres ascensionnés et consorts. Ce sont des fantasmes d'orgueil auxquels je n'adhère pas. Je reçois seulement les Esprits qui, en fonction de vos besoins, de votre capacité à comprendre, de ma capacité à traduire leur language, en fonction aussi de leurs possibilités, peuvent nous accompagner au mieux, dans une ambiance de liberté, de respect et d'affection. Ce peut être un ami, un parent ou un guide spirituel appelé aussi ange gardien. Songez bien que toutes ces personnes sont à votre portée, celle de votre âme et de votre coeur, que seul un mince rideau vous séparent.

Par ailleurs, je ne suis pas un voyant. Mes facultés médiumniques ont pour utilité de transmettre les messages des Esprits. Quelques fois, lorsqu'ils le jugent important, ils peuvent cependant évoquer des évènements futurs lorsque ceux-là concernent la destinée du consultant ou préciser les répercussions sur l'avenir d'une situation présente.

 

Fort de ces expériences et connaissances, de cette foi aussi qui me guide, inspiré par la tradition spirite et par ma propre sensibilité, mes séances médiumniques publiques et privées s'établissent désormais comme suit :

-Une prière d'introduction est prononcée à voix haute. Le Dieu que j'évoque alors n'est pas seulement le mien mais celui de chacun des participants, celui qu'il héberge au fond de son coeur et de son âme, quel qu'il soit, quelle que soit sa religion ou sa philosophie.

-Lorsque j'exerce avec un autre médium, la séance peut alors s'en trouver enrichie grâce à nos sensibilités et facultés complémentaires.

-Enfin, la séance se termine par une prière destinée à remercier à la fois le public et nos compagnons invisibles. Nous profitons de cette ambiance pour soutenir tous ensemble tous ceux qui en ont besoin, amis, proches, familiers et inconnus dont les prénoms auront été préalablement notés sur des feuilles de papier.

Mes activités spiritualistes, études, réflexions, applications et découvertes, si elles sont parfois agréables et utiles, n'évitent toutefois pas la critique. D'un tempérament rationnel, pragmatique, spirituel mais pas mystique, je n'accepte pas de croire tout et n'importe quoi, ni de répéter aveuglément ce qui fait plaisir à mon ignorance et excite mon égo au risque d'être manipulé et de manipuler à mon tour les opinions. Car il existe un risque à exposer certains esprits à peu de critique. Je prends ainsi mon temps pour comprendre, étudier, filtrer, avant de partager. C'est, je crois, le gage de mon sérieux et de ma détermination à aider notre monde à s'élever. Je songe enfin que c'est grâce à vous, en partie, le public, l'autre que moi-même, que je parviens à conserver cet équilibre. Et je prie pour que cela dure! Souhaitez-le avec moi si vous m'en estimez digne :-)