• Conférence & médiumnité publiques
    Une conférence suivie d'une séance médiumnique publique à Dole (39)

    Avec la participation des médiums Martine Minutella et Victor Maïa
  • Médiumnité publique
    Une séance médiumnique à Neuville-sur-Saône (69)

    Avec la participation des médiums Martine Minutella et Victor Maïa
  • Conférence & médiumnité publiques
    Une conférence suivie d'une séance médiumnique à Vannes (56)

    Avec la participation du conférencier et médium Victor Maïa
  • Conférence & médiumnité publiques
    Une conférence suivie d'une séance médiumnique à Bourg de péage (26)

    Avec la participation du conférencier et médium Victor Maïa
  • Conférence & médiumnité publiques
    Une conférence suivie d'une séance médiumnique à Villefranche-sur-Saône (69)

    Avec la participation du conférencier et médium Victor Maïa

Documents

 

savoirs &

 

témoignages

Témoigner de la survivance de l'âme après la mort du corps physique est pour une personne comme moi une nécessité comme elle l'est pour un enfant qui ne peut retenir un secret merveilleux.

De fait, mes activités spirituelles m'amènent à délivrer ce témoignage de différentes façons. L'une d'entre elles consiste en la production de documents que je partage ici avec vous. Il s'agit notamment d'articles spiritualistes ainsi que des compte-rendus de séances spirites auxquelles j'ai participé. J'ai également réalisé en octobre 2012 une gazette à laquelle ont participé quelques autres spiritualistes dont la présidente de l'association chemin de Vie. Une autre façon de présenter la réalité de la survivance de l'âme consiste en l'enregistrement de quelques-unes de mes séances médiumniques publiques à neuville-sur-Saône. Bien que les vidéos soient de mauvaises qualités et que l'ambiance soit mal restituée en raison des restrictions qu'impose la technique, vous apprécierez peut-être de regarder des exemples de contact avec l'autre monde. Vous y verrez, au moins, une facon d'excercer la médiumnité.

Toutefois, songez que ces documents ne sont jamais que des points de vue sur l'au-delà et non une ultime vérité. La vérité, vous la trouverez en votre âme et conscience, au fond de votre coeur, avec tout ce qu'elle entraînera, tout ce qu'elle déchaînera en vous : un vif sentiment d'appartenance à un tout universel et le respect pour une humanité magnifique qui est sur un fragile chemin de progression. Aussi, je vous recommande de vous informer par ailleurs, de lire des ouvrages sur le sujet de l'après-vie, d'assister à des conférences et de participer à des séances médiumniques publiques ou privées où interviennent divers médiums sérieux.

C'est ainsi que tous ces témoignages formeront en vous une certitude absolue extraordinairement apaisante, celle de votre immortalité.

Retour vers les documents

ARTICLE

La FIN DU MONDE N'AURA PAS LIEU

Le 05 décembre 2012

Depuis 2000 ans, la fin du monde a déjà été annoncée 183 fois, paraît-il. A notre époque, différentes sectes et mouvances pseudo spiritualistes voire scientifiques affirment encore une fois que notre monde cessera d'exister. Cette fois-ci, l'échéance a été fixée au 21 décembre 2012. Il cessera d'exister soit physiquement car une ou plusieurs catastrophes le détruiront, soit symboliquement dans le sens où notre humanité va changer, évoluer, connaitre une nouvelle ère. Dans tous les cas, ces prédictions représentent un problème.

Une fin du monde pour une élite

Que nous courrions à notre perte ou à notre réussite, ces annonces de fin du monde sont en effet incompréhensibles pour la plupart d'entre nous tant elles reposent sur des conjectures et non des faits établis. Elles s'inscrivent dans un ésotérisme religieux ou scientifique et non dans une démonstration classique de science ou un empirisme. En ces temps troublés, à une époque où tout le monde se cherche une raison d’exister ou à peu près, elles imaginent qu'elles sont la solution tandis qu'elles participent au problème. Car, au-delà du doute qu’elles suscitent, de l'erreur même qu'elles représentent puisque jusqu'ici toutes les prédictions de fin du monde se sont trompées (elles procèdent donc de la manipulation), elles peuvent provoquer une peur irrationnelle, une crainte personnelle pour sa vie et celles de ses proches. Et, lorsqu'il ne s'agit pas de sa confiance en la science des hommes, elles peuvent induire une remise en question profonde de sa foi en un Dieu d'amour et de justice. David Morrison, astrophysicien à la NASA, a une opinion bien tranchée sur le sujet, iI a écrit ceci : "bien que ce soit une blague pour certaines personnes et un mystère pour les autres, il y a un noyau de gens qui sont vraiment concernés et qui seraient prêts à se donner la mort avant l’heure fatidique".

Nous pouvons croire, toutefois, qu'une grande partie de notre humanité ignore ces prédictions, sortes d’avertissements, car elles sont pour l'essentiel très confidentielles. Elles sont en effet transmises par des médias spécialisés tels que des sites internet, des ouvrages et des émissions télé ainsi que des individus qui en font des sujets de conférences. Elles ne sont finalement bien connues que de groupuscules et d'individus qui, lorsqu'ils les répètent, lorsqu'ils s'en font l'écho sans réfléchir sérieusement à leurs conséquences sur les populations ignorantes, fragiles, manipulables, s'imaginent peut-être faire partie d'une élite. Et lorsqu'ils ne prennent même pas la peine de vérifier les sources qui soutiendraient leur discours, de les critiquer, les diffusant bêtement telles des rumeurs, les propageant tels des virus, peut-être se considèrent-ils comme des élus choisis par des êtres supérieurs. Alors, s’ils s’apparentent à des prophéties, dans le sens biblique du terme, à quoi peuvent servir ces avertissements puisqu'ils ne sont entendus que par une infime portion de l'humanité ? Peut-on raisonnablement croire que seuls seront "sauvés" ceux qui les ont entendus et "punis" ceux qui ont eu un accès partiel à l’information ? D'ailleurs, entendus quoi au milieu du brouhaha ambiant que produisent les sectes et autres prophètes de malheur ? Qui croire, comment les croire ? A ce niveau-là, lorsque ces derniers évoquent la justice divine, cela n’a plus beaucoup de sens pour le commun des mortels qui agit de son mieux. Et si Dieu n’y est pour rien dans la destruction de la planète, plus rien n’a alors de sens sauf le hasard.

Après le 21 décembre, vous constaterez que ces mouvances inquiétantes et irresponsables, ainsi que les individus qui s’en seront revendiqués, chercheront à se justifier ou bien se cacheront de honte parce que rien ne sera arrivé tel qu'ils l'avaient annoncé. Les uns diront que la fin du monde est repoussée à plus tard mais qu'il est toutefois nécessaire de rester sur nos gardes sinon de changer de mentalité pour éviter le courroux divin. Les autres diront encore que Dieu a écouté les prières de ses meilleures créatures et a fait preuve de commisération envers l’humanité entière. Ce serait d'ailleurs bien la preuve qu'Il existe. On devra notre vie à quelques héros. Ça, c’est chic. Tout sera bon pour entretenir en nous une idée mystique tout à fait étonnante : bien que les faits ne leur donnent pas raison, ces mouvances n'avaient pas tort. Encore un problème.

L'amalgame, outil des manipulateurs

Ces mouvances sont mystiques pour les plus connues, souvent ésotériques, toutes perverties à des approximations scientifiques et à des lectures biaisées de textes religieux ou historiques. La plupart d'entre elles sont apparues ou réapparues il y a une quarantaine d’années. Elles sont pour beaucoup issues du mouvement New Age nord-américain quand elles ne sont pas des inventions contemporaines inspirées de mythes très anciens. Bien qu'elles sont souvent en désaccord entre elles et toujours en contradiction avec la réalité des faits qu'elles interprètent, ce qui ajoute à la confusion générale sur les évènements qu'elles prédisent pour la fin de l'année, elles convergent en cette année 2012 pour former un écho désastreux aux peurs intimes de leurs inventeurs. Quand il ne s'agit pas prosaïquement d'une juteuse escroquerie financière. Manipulatoires, déformant les faits tels qu'ils sont connus, détournant les religions établies, inventant des maîtres à penser aussi spirituels que des piliers de bar pour accréditer leurs délires mystiques ou pseudo scientifiques, l’amalgame que produit ces mouvances est dangereux, que celles-ci soient portées par des groupes ou des individus. Elles le seront encore en 2027 puisqu'une autre fin du monde, parmi d'autres probablement, est annoncée à ce moment-là.

Ainsi, se dessine de ces diverses sources un mois de décembre que signera une fin, sinon la fin, de notre humanité. Les unes prétendent qu'il se passera un évènement épouvantable le 21 décembre 2012, un cataclysme susceptible d'éradiquer la vie sur terre, voire de détruire le monde lui-même. Tandis que les autres affirment qu'un signe venant de l'espace sifflera la fin d'une époque et le début d'une autre plus prospère.

Que se passera-t-il, au juste, que prédisent les sources ? A quoi devons-nous nous préparer, quitte à jouer les survivalistes en dévalisant les magasins les plus proches et en s'enterrant dans son jardin? En voici une liste non-exhaustive :

-Nous pouvions d'abord espérer, jusqu'en octobre 2011, le "Ravissement" pour reprendre le terme employé par Harold Camping, un pasteur évangélique américain qui prétend avoir découvert un système mathématique pour interpréter les prophéties cachées dans les saintes écritures. Selon lui, le décompte de la fin du monde avait commencé le 21 mai 2011 et devait se conclure 5 mois plus tard par une destruction totale du monde. Interrogé sur les supposées prophéties mayas, Camping répondait sans hésiter qu'il s'agissait d'un conte de fées. N'est-ce-pas cocasse?

-S'il existe une vérité cachée dans la Bible, Michael Drosnin prétend alors avoir réussi à la déchiffrer. À la fin des années 90, cet ancien journaliste du Washington Post a écrit " Le Code de la Bible '', amorçant ce phénomène de prédiction interprétative. L'une de ses conclusions indique qu'un météore va frapper la Terre en 2012, coïncidence troublante avec le calendrier maya de la fin des temps. Seulement, l'anéantissement du monde avait déjà été prédit pour 2006 puis sa méthode est biaisée dés le départ puisque, usant de mots-clés choisis au préalable, il est apparemment possible de relever des prédictions à partir de n'importe quel ouvrage, faisant évoquer un hasard statistique pour certains mathématiciens.

-Zecharia Sitchin, une autre source, qui écrivait des romans sur l’ancienne civilisation mésopotamienne de Sumer, a affirmé dans plusieurs livres qu’il avait trouvé et traduit des documents Sumériens qui permettaient d’identifier la planète Nibiru, orbitant autour du Soleil tous les 3600 ans. Cette planète se dirige vers notre monde et provoquera des cataclysmes naturels à son approche en raison des tensions liées à leur gravitation. Initialement prévu le 15 mai 2003, le choc fatal qui ne s'est donc pas produit a été repoussé en 2012 lorsque Nancy Lieder, une "psychiste" autoproclamée, s'est mise a prétendre qu’elle recevait les messages des habitants d’une planète en orbite autour de l’étoile Zeta Reticuli. Ceux-là la mettaient en garde des dangers que la planète Nibiru faisait courir à la Terre. Ce n’est que récemment que ces deux fables ont été liées à la fin du calendrier Maya et au solstice d’hiver de 2012, selon David Morrison. Quel amalgame!

Maintenant que vous avez compris comment les manipulations d'opinion procèdent grâce aux exemples cités plus haut, je peux vous citer rapidement d'autres exemples.

-Ainsi, lorsqu'il ne s'agit pas d'une planète, il s'agit pour d'autres sources d'un astéroïde qui frappera notre monde. Trois jours d'une obscurité mondiale précèderont le choc dévastateur car, de plus, cela coïncidera avec un hypothétique alignement galactique.

-Lorsqu'il ne s'agit pas d'un astre errant dans l'espace, il s'agit alors de notre propre planète à qui l'on prête une conscience, une intelligence et des émotions donc, qui serait fâchée contre l’humanité qui dévasterait ses ressources naturelles et provoquerait son déséquilibre, comme les symptômes d'une maladie.

-Et si ce n'est pas la terre, il s'agit alors de notre Soleil qui connaîtra un épisode éruptif d'une telle violence que des jets de matières incandescentes viendront frapper notre monde.

-Les sources disent encore qu'une flotte spatiale se tient en alerte autour de la Lune ou de Jupiter, à la tête de laquelle se trouve le commandant Ashtar guidé par Jésus Sananda, qui n'est autre que le "nom cosmique" du Christ. Flotte immense et spectaculaire qui viendra sauver une partie de notre humanité menacée par un cataclysme d’ailleurs assez mal identifié.

-Elles prétendent encore que les pôles magnétiques de notre terre vont se renverser, entraînant un basculement fatal du monde, un déséquilibre tel que son atmosphère et tout ce qui vit à sa surface seront éjectés dans le vide sidéral.

-Enfin, elles disent que nos populations, très riches et diverses, aux constitutions et aux rapports complexes pour le moins, faites de luttes et de revendications opposées, de rêves et d'espoirs convergents, au lieu de subir un anéantissement voulu par Dieu, bénéficiera au contraire d’un cadeau sous la forme d'un enseignement spirituel d'une portée inimaginable susceptible d'aplanir leurs différences, de régler tous leurs conflits. Soudain, l'humanité entière vibrerait sur la même corde. On se prend à rêver.

Choisir entre la folie et la vie

Quoiqu'il en soit, mensonges ou vérités, pressentiments ou délires mystico-scientifiques, toutes ces mouvances et ces individus, sectaires ou convaincus, pour certains de bonne foi, se heurtent à un obstacle grandiose. La science moderne qu'ils critiquent tant lorsqu'elle n'abonde pas dans leur sens mais félicitent lorsqu'elle apporte involontairement de l'eau à leurs moulins. La science est elle-même composée de différentes mouvances, de différentes puissances et objectifs, de différentes sources, sources dépendantes d’États ou bien des individus libres, libres de démontrer, de dénoncer et d'avertir. Et il faut bien admettre et comprendre, pour prendre un exemple, que personne jusqu'ici parmi les astronomes professionnels et amateurs, que personne n'a détecté encore ni de planète en approche ni de météore mortel. Il existe tant de chercheurs dans le monde qui sont indépendants qu'un danger cosmique ou un vaisseau spatial, s'il avait existé, serait déjà connu et diffusé par les médias de tous les pays. Rendez-vous compte que ce sont encore les astronomes amateurs qui détectent le mieux les astéroïdes qui circulent dans l'espace, que des sondes robotiques inspectent quotidiennement certains des astres de notre système solaire sans rien y trouver de suspect. Ces scientifiques n'ont aucun intérêt à cacher la vérité. Ils peuvent au contraire espérer que les gouvernements allieront leurs moyens financiers et technologiques pour déployer une solution face à une menace. Car ils veulent vivre, ils ne peuvent se résoudre à perdre leurs enfants et leurs familles. Comprenez encore que, par rapport aux délires mystiques de ces mouvements qui prétendent transmettre les messages d'entités supérieures voire de Dieu lui-même, s'opposent nombre de religieux, tous courants confondus, de spiritualistes et autres médiums qui ne les partagent pas, qui les réfutent même avec force de conviction, convaincus que les premiers sont trompés, manipulés, si ce n'est par leur naïveté au moins par leur appât du gain, gain moral ou matériel.

La fin du monde n'aura pas lieu, mesdames et messieurs, quelle qu'elle soit. Ni ce 21 décembre 2012, ni avant ni après. Le monde va continuer à être ce qu'il est : un champ d'expérimentations, de progrès et de régressions, de succès et de faillites, où chacun d'entre nous peut se confronter à lui-même, à ses qualités comme à ses faiblesses, et se confronter à l’étranger, autrui, ces autres auquel il se mesure, qui composent son bonheur ou son malheur. Et il faudra encore des siècles à notre humanité afin qu'elle parvienne à admettre et comprendre que son bonheur collectif dépend de notre bonheur individuel. Et inversement. Elle n'aura de toute façon pas d'autre choix que de composer face à la réduction de ses ressources naturelles qui s'épuisent drastiquement. A moins qu'elle en trouve d'autres ou creuse ses mines et ses puits plus profondément encore, elle devra forcément s'adapter à de nouvelles conditions d'existence. Ainsi, il appartient à chacun d'entre nous de faire les efforts susceptibles d'améliorer notre monde, de rendre plus heureuse notre humanité. Inutile de désigner une cause extérieure, tout se passera à l’intérieur. Et lorsque nous estimons qu'il nous est difficile d'améliorer la vie des autres, nous pouvons au moins changer la nôtre pour la rendre plus agréable avec ce qui est à notre portée. Que chacun fasse des efforts en ce sens et cela aura en effet une répercussion sur nos sociétés. C'est un mouvement tout naturel, une progression inéluctable. C'est la promesse de notre époque. Et celle-ci chante ces paroles de Patrick Groulx, un humoriste québecois : "Le bonheur, c'est comme du sucre à la crème, ça se fabrique".

 

Auteur : Victor Maïa