• Conférence & médiumnité publiques
    Avec la participation de Victor Maïa
  • Initiation, 2ème étude
    Avec la participation de Victor Maïa
  • Initiation, 1ère étude
    Avec la participation de Victor Maïa
  • Conférence & médiumnité publiques
    Avec la participation de Victor Maïa

prieres

 

recueillement &

 

réconfort

La prière existe depuis la nuit des temps et sa portée est universelle. Elle n'a pas été inventée par les religions qui l'ont naturellement adoptée tant elle constitue dans sa transcendance un mode de communication privilégié avec le monde invisible.

Elle est d'abord un élan de l'esprit et du coeur qui, sous la forme d'une pensée, d'un désir, d'une supplique ou d'une révération, peut parfois être entendu. Entendu et exaucé dans le monde spirituel par quelques-uns de ses habitants, les Esprits, mais aussi sur terre par des personnes bienveillantes. Agissant alors selon leur volonté et en fonction de leurs possibilités, toutes et tous sont guidés par des lois et des principes "divins" mais qui s'apparentent davantage à des prises de conscience individuelles acquises au long de l'enchaînement des vies incarnées et désincarnées. Constituées d'une somme de vécus et d'expériences quasi uniques, elles développent en l'âme une sagesse que nous posséderons tous un jour.

La prière est ensuite un moyen que nous pouvons employer pour faire le bien envers soi-même et envers autrui. Car lorsque son intention est pure, lorsque le sentiment qui la soutient est sincère, dénué d'orgueil et d'égoïsme, sa force de conviction est alors bien perçue, telle un baume constitué d'une pure énergie, et peut parvenir à aider moralement et spirituellement, voire physiquement, les personnes ayant besoin d'un réconfort, d'un soulagement, d'un regain de forces voire d'une guérison. Et cette énergie nous purifie.

Pour autant, "ce serait une erreur de croire que nous pouvons tout obtenir par la prière, que son efficacité est assez grande pour détourner de nous les épreuves inhérentes à la vie", écrit Léon Denis, éminent spirite, dans son ouvrage intitulé "Après la mort", p.314. Il explique que certaines de nos demandes ne peuvent être exaucées tel que nous l'espérons car nous devons vivre certaines situations, certaines épreuves et certains maux, autant d'expériences qui sont une condition nécessaire au progrès de notre âme. Par conséquent, continue-t'il, nous pouvons "avoir confiance en la divinité qui sait ce qui est le plus convenable pour nous et en l'aide des bons Esprits qui favorisent nos nobles et salutaires pensées, nos élans du coeur".

Ainsi, dans cet entretien de l'âme avec l'Invisible, il n'apparaît pas nécessaire d'être religieux pour prier mais de se montrer sincère et désintéressé. La prière, faite dans un recueillement profond, nous guide "à travers les difficultés de l'existence et nous maintient en communion intime avec la grande harmonie universelle." Elle consiste ainsi à dire ce que l'on a au fond du coeur et de laisser aller le flot des pensées et des émotions comme si l'on s'adressait aux personnes directement concernées. Et comme si Dieu était en face de nous, les yeux de notre âme le regarderaient généreusement droits dans les siens.

Accéder à l'espace de prière ci-dessous

Prières et réconfort


Denizard Léon Hyppolite Rivail, dit Allan Kardec, le codificateur du spiritisme

Nous possédons en nous-mêmes, par la pensée et la volonté, une puissance d'action qui s'étend bien au-delà des limites de notre sphère corporelle. La prière pour autrui, est un acte de volonté. Si elle est ardente et sincère, elle peut appeler à son aide les bons Esprits, afin de lui suggérer de bonnes pensées et lui donner la force du corps et de l'âme dont il a besoin. Mais là encore la prière du cœur est tout, celle des lèvres n'est rien.